Maigrir en mangeant : Comment maigrir sans régime
   
   samedi 21 octobre 2017 Forum pour maigrir
 
 
 Bases de notre méthode
Introduction
Les règles de base
Indicateurs nutritionnels
Principes alimentaires
Les nouveaux aliments
L'index glycémique

  Partager


  Newsletter
Trucs pour maigrir, informations sur la nutrition...

Mon adresse e-mail :





 
 
   


BASES DE NOTRE METHODE

Les règles de base : Trop souvent ignorées !

 

Comme vous allez le découvrir dans les autres rubriques du site, notre programme minceur gratuit est principalement basé sur la consommation d’aliments ayant un index glycémique modéré et un taux de graisses saturées faible, associé dans la dernière période à une consommation soutenue de fibres (avec consommation de son d’avoine).

En réalité, les choses ne sont pas aussi simples que cela et le programme se base également sur un équilibre alimentaire au travers une connaissance des aliments et de leurs qualités nutritionnelles, sans oublier la pratique d’une activité physique.

Bref, ce programme doit peu à peu vous amener à une modification de votre hygiène de vie pour abaisser votre poids et votre risque cardiovasculaire.

Notre organisme est en effet relativement complexe, surtout en terme de régulation du poids. Nous sommes ainsi fait que notre corps est capable de se « défendre » vis-à-vis de la survenue d’éventuelles restrictions alimentaires. De ce fait, si vous « sautez » un repas par exemple, vous allez effectivement abaisser votre apport calorique et donc perdre du poids principalement sous forme de fonte musculaire puisque vous n’avez pas absorbé suffisamment de protéines.

Votre corps va alors s’adapter à cette situation, et même si vous perdez un peu de poids dans un premier temps, la perte de poids va se stabiliser.

La capacité qu’a votre organisme à faire des réserves sera de plus en plus importante ce qui vous conduira à reprendre du poids facilement dès que les apports alimentaires redeviendront normaux. Votre corps se met donc dans une situation de « réceptivité alimentaire » maximale, et, pensant qu’une période de « famine » est proche, va se mettre à faire des réserves. Combien de personnes obèses, ayant un ou plusieurs facteurs de risque cardiovasculaire, m’ont déjà dit lors de consultations : « Docteur, je ne comprends pas : je ne mange rien et je grossis !». En réalité, ces personnes n’ont pas d’apport alimentaire important, mais à y regarder de plus près elles consomment essentiellement des aliments riches en sucres et en graisses. Ces aliments sont facilement absorbés car généralement mangés de manière isolée. Nous pouvons donc penser que plus le nombre de repas par jour est faible et plus facile est la prise de poids.

 

Enfin, il faut savoir que si vous faites des restrictions alimentaires alors votre goût va rapidement se porter (consciemment ou non) vers des aliments à forte densité énergétique : votre repas tomate, jambon maigre, yaourt et fruit risque de se transformer en repas du type salade riche assaisonnée, charcuteries, pain et crème dessert… Tout cela n’est bien sûr pas très bon ! Vous comprenez donc bien que la diversité alimentaire joue là un rôle essentiel  dans la maîtrise des aliments que vous mangez.

Par ailleurs, méfiez-vous de vous-même et de votre faim ! En effet, sachez qu’il n’existe pas de corrélation entre la sensation de faim et les besoins énergétiques de votre organisme. Vous pouvez donc avoir faim alors que votre corps n’a pas besoin d’énergie particulière. La notion de « plaisir » alimentaire est primordiale pour expliquer la faim dans ce contexte. L’observation que j’ai très souvent faite auprès de mes patients est qu’il est très difficile de se détacher de ce plaisir alimentaire s’il n’existe pas de plaisir par ailleurs. Ceci nous montre donc que pour perdre du poids, il faut parfois changer son centre des « plaisirs ». Ceci impose souvent de changer de mode de vie. Néanmoins, le plaisir alimentaire doit persister mais différemment, en variant son alimentation et en découvrant d’autres saveurs par exemple.

La pratique de l’activité physique joue ici un rôle tout à fait adapté car vous pouvez retrouver des plaisirs à pratiquer la marche ou le vélo par exemple (voir le chapitre sur l’activité physique).

La phase de stabilisation
 
  Le saviez-vous ?
Une étude très intéressante, réalisée auprès de 74 personnes durant 16 mois, a démontré une baisse de poids induite par la pratique de l’activité physique (- 5 kg en moyenne chez les hommes et les femmes), alors que le régime alimentaire était le même tout le long de l’étude.
L'activité physique
  Autres sites santé
Medinfos.com
Plus de 200 fiches
médicales en ligne.

e-Cardiologie.com
Toute la cardiologie expliquée et illustrée.

Hypertension
Site complet sur
l'hypertension artérielle.



      Dernière modification : 20 mars 2015        
      © 2017 Viviali     Pourquoi ce site?     Charte éthique     Contact     Notice légale