Maigrir en mangeant : Comment maigrir sans régime
   
   dimanche 16 décembre 2018 Forum pour maigrir
 
 
 Le surpoids et les artères
Comportement alimentaire
Le poids normal
Le surpoids
L'athérosclérose
Nutrition & coeur
- L'alimentation
- Les fibres
- Les régimes
- Les matières grasses
- Diététique, sport et hypertension artérielle
Perte de poids & coeur
L'activité physique
Les maladies cardio-vasculaires

  Partager


  Newsletter
Trucs pour maigrir, informations sur la nutrition...

Mon adresse e-mail :





 
 
   


NUTRITION & COEUR, LES REGIMES : Comment expliquer l'influence des régimes sur le poids et la survenue de maladies cardiovasculaires ?

Le régime à faible consommation d’hydrate de carbone
Les régimes basés sur les index glycémiques
Le régime pauvre en graisses
Le régime méditerranéen

Le régime à faible consommation d’hydrate de carbone

Ce régime, initialement développé par William Banting en 1860 a été repris de manière plus populaire par le Docteur Atkins.

Son régime est basé sur la restriction en hydrates de carbone (glucides) durant 15 jours suivie d’une ré-introduction progressive à la dose de 35 grammes par jour (ou même parfois moins). L’apport calorique de ce régime provenait pour 68% des graisses, 27% des protéines et 5% des glucides.

Malheureusement, ce régime n’a parfois pas été très bien toléré par des personnes qui présentaient des problèmes rénaux, certaines personnes ayant même trouvées la mort. Dans ce contexte, l’accord d’un médecin avant de débuter ce type de régime est indispensable afin qu’il puisse évaluer la fonction rénale. Par ailleurs, je vous engage à consulter la fiche sur « l’insuffisance rénale » disponible sur le site Medinfos. De même, il est possible de demander conseil à un nutritionniste ou un diététicien.

Depuis, d’autres régimes basés sur un faible apport en sucre ont été conçus avec des répartitions variables en lipides, protides et glucides comme par exemple :

  • 54% de graisses, 26% de protéines, 16% de glucides
  • 30% de graisses, 40% de protéines, 30% de glucides

La base de ce régime consiste à limiter l’apport de sucre dans l’organisme, ce qui l’oblige à utiliser les graisses. Durant la première période, comme le taux de glucides baisse de manière considérable dans le sang, des corps cétoniques, toxiques, sont formés et éliminés par les reins sur lesquels les corps cétoniques ont un effet puissant favorisant une émission abondante d’urine. Il est donc primordial de boire abondement lors de la phase initiale de ce régime.

De plus, la réduction d’apport de glucides induit une baisse des calories ce qui entraîne une baisse de poids rapide.

Les reproches qui ont été faits à ce régime sont qu’il contient beaucoup de protéines, ce qui peut induire un dérèglement du calcium dans le sang et l’apparition de complications au niveau des reins (calcul) et du foie (fatigue). Il impose donc de boire abondement. De plus, ce régime peut potentiellement développer des plaques d’athérome du fait d’une composition des aliments riche en graisses saturées et en cholestérol mais pauvre en fruits, légumes et céréales complètes.

Il faut également savoir que la comparaison entre régimes pauvres en hydrates de carbone et régimes pauvres en graisse a été effectuée au travers 4 études qui ont montrés que la réduction du poids était supérieur dans le groupe de personnes bénéficiant du régime pauvre en glucides à 6 mois (-5 kg en moyenne) mais cette différence n’était plus observée à 1 an (perte de 3 kilos en moyenne dans les deux groupes).

Une publication médicale résumant 94 études médicales réalisées dans des populations de personnes bénéficiant d’un régime contenant peu de glucides montre que la perte de poids est essentiellement liée à la baisse des calories, à la durée du régime, au poids initial et à l’âge.

En revanche, il n’existe pas de relation entre la baisse de poids et la restriction en glucides, ce qui signifie que la baisse des apports caloriques et l’effet diurétique induit par ce régime jouent un rôle majeur.

 

Les fibres
 
  Le saviez-vous ?
Les graisses les plus bénéfiques pour la santé sont les mono-insaturées et poly-insaturées, les graisses saturées devant donc être évitées car elles augmentent le taux de mauvais cholestérol. Or, l’alimentation moderne comporte de nombreuses graisses saturées, un faible taux d’oméga-3 au détriment d’un taux plus important d’oméga-6.
Les graisses
  Autres sites santé
Medinfos.com
Plus de 200 fiches
médicales en ligne.

e-Cardiologie.com
Toute la cardiologie expliquée et illustrée.

Hypertension
Site complet sur
l'hypertension artérielle.



      Dernière modification : 20 mars 2015        
      © 2018 Viviali     Pourquoi ce site?     Charte éthique     Contact     Notice légale